Matrice d’une application linéaire

Plan du chapitre "Matrices et applications linéaires"

Matrice d’une famille de vecteurs dans une base

Définition (matrice d'une famille de vecteurs dans une base)
Soit {E} un {\mathbb{K}}-espace vectoriel, de dim {n\ge 1}, muni d’une base {\varepsilon=(\varepsilon_{i})_{1\le i\le n}}.
Soit {v=(v_{j})_{1\le j\le p}} une famille de {p} vecteurs de {E}.
Pour tout {j} de {\{1,\ldots,p\}}, posons {v_j=\displaystyle\sum_{i=1}^na_{ij}\,\varepsilon_i}.
La matrice de {\mathcal{M}_{n,p}(\mathbb{K})} de terme général {a_{ij}} est appelée matrice de la famille {v} dans la base {(\varepsilon)}.
On pourra noter cette matrice {A=\text{Mat}_\varepsilon(v)}.

La {j}-ième colonne de {A}est donc formée des composantes de {v_{j}} dans la base {\varepsilon}.
Par exemple, si {n=3}, {j=2}, et si {\begin{cases}v_1=3\varepsilon_1+5\varepsilon_2+\varepsilon_3&\cr v_2=2\varepsilon_1+4\varepsilon_2+7\varepsilon_3&\end{cases}\!\!\!} on a {A=\text{Mat}_\varepsilon(v)=\begin{pmatrix}3&2\cr5&4\cr1&7\end{pmatrix}}On notera {[v]_\varepsilon} la matrice-colonne des coordonnées d’un vecteur {v} de {E} dans la base {(\varepsilon)}.

Si {v=(v_{j})_{1\le j\le p}}, on peut donc écrire : {A=M_{\varepsilon}(v)=\left(\begin{array}{c|c|c|c}&&&\cr {[v_{1}]}_\varepsilon&{[v_{2}]}_\varepsilon&\cdots&{[v_{p}]}_\varepsilon\\&&&\end{array}\right)}

Matrice d’une application linéaire dans un couple de bases

Définition (matrice d'une application linéaire)
Soit {E} et {F} deux espaces vectoriels sur {\mathbb{K}}.
On suppose que {\dim(E)=p\ge1}, et que {E} est muni d’une base {(e_{j})_{1\le j\le p}}.
On suppose que {\dim(F)=n\ge1}, et que {F} est muni d’une base {(\varepsilon_{i})_{1\le i\le n}}.
Soit {f} une application linéaire de {E} dans {F}.
On appelle matrice de {f} dans les bases {e} et {\varepsilon} la matrice {A} de la famille {(f(e_j))_{1\le j\le p} } dans la base {\varepsilon}.
Cette matrice, élément de {\mathcal{M}_{n,p}(\mathbb{K})}, est notée {\text{Mat}_{e,\varepsilon}(f)}.

Pour {1\le j\le p}, la {j}-ième colonne de {\text{Mat}_{e,\varepsilon}(f)} est donc formée des composantes de {f(e_j)} dans {\varepsilon}.

Supposons par exemple qu’une base de {E} soit {e=(e_1,e_2,e_3)}, et qu’une base de {F}soit {\varepsilon=(\varepsilon_1,\varepsilon_2)}.

Si {f\in\mathcal{L}(E,F)} est définie par {\begin{cases}f(e_1)=\varepsilon_1+2\varepsilon_2\\f(e_2)=7\varepsilon_1+5\varepsilon_2\\f(e_3)=3\varepsilon_1\end{cases}} alors {\text{Mat}_{e,\varepsilon}(f)=\begin{pmatrix}1&7&3\cr2&5&0\end{pmatrix}}

Remarques

Pour voir la suite de ce contenu, vous devez : Pour poursuivre votre exploration, vous pouvez : Mathprepa.fr est le site des mathématiques et de l'informatique des deux années des classes prépa scientifiques: plus de 2500 exercices et 200 problèmes (soigneusement corrigés), un cours complet (maths et info), plus de 400 sujets de concours, des Quiz (plus de 600 questions), etc. Un contenu sans équivalent, dans une présentation fluide et professionnelle adaptée à tous les écrans, pour une souscription de 15€ (6 mois), 25€ (1 an) ou 35€ (2 ans).

Page suivante : changements de bases