Une somme binomiale

Une somme binomiale.
Calculer {A=\displaystyle\sum_{k=1}^nk\dbinom nk} de cinq façons (vraiment) différentes!

Attention, ceci est une page de démonstration de mathprepa.fr

  • Vous pouvez dévoiler le corrigé (après avoir réfléchi à votre propre solution bien sûr 😉) ou le cacher à nouveau (pour chercher à partir des indications que vous venez de lire 👏)
  • Les 1500 exercices du site sont présentés avec un énoncé visible de tous, mais un corrigé (masquable/affichable) réservé aux seuls souscripteurs de mathprepa.
  • Cet exercice a été sélectionné dans la page Démo, pour illustrer le fonctionnement du site, et c’est pour cette raison que tout le monde peut “démasquer” son corrigé.
Cliquer ici pour voir (ou cacher) le corrigé

  1. Première méthode :

    Pour k\ge1, on a : {k\dbinom{n}{k}=\dfrac{n!}{(k-1)!(n-k)!}=n\dbinom{n-1}{k-1}}On en déduit : {\begin{array}{rl}A&=n \displaystyle\sum_{k=1}^{n}\dbinom{n-1}{k-1}=n \displaystyle\sum_{k=0}^{n-1}\dbinom{n-1}k\\\\&=n2^{n-1}\end{array}}

  2. Deuxième méthode :

    Pour tout réel {x}, {(1+x)^n= \displaystyle\sum_{k=0}^n\dbinom{n}{k}x^k}.

    Si on dérive par rapport à {x}, on trouve : {\forall x\in\mathbb{R},n(1+x)^{n-1}= \displaystyle\sum_{k=1}^nk\dbinom{n}{k}x^{k-1}}Donc avec {x=1} : { \displaystyle\sum_{k=1}^nk\dbinom{n}{k}=n2^{n-1}}.

  3. Troisième méthode :

    On sait que {\dbinom{n}{k}} est le nombre de parties à {k} éléments de l’ensemble {E=\{1,\ldots,n\}}.

    Donc {A= \displaystyle\sum_{k=0}^n k\dbinom{n}{k}= \displaystyle\sum_{X\subset E}\text{card} X}

    (somme étendue à toutes les parties {X} de {E}).

    Or quand {X} décrit {\mathcal{P}(E)}, {\overline{X}} décrit {{\mathcal P}(E)}.

    On peut donc également écrire : {\begin{array}{rl}A&= \displaystyle\sum_{X\subset E}\text{card}\,\overline{X}=\displaystyle\sum_{X\subset E}(n-\text{card}\, X)\\\\&=n\displaystyle\sum_{X\subset E}1- \displaystyle\sum_{X\subset E}\text{card}\, X= n2^n-A\end{array}}On retrouve donc bien {A=n2^{n-1}}.

  4. Quatrième méthode :

    Par un changement d’indice : {A=\displaystyle\sum_{k=0}^nk\dbinom{n}{k}=\displaystyle\sum_{k=0}^n(n-k)\dbinom n{n-k}}Mais on sait bien que {\dbinom{n}{n-k}=\dbinom{n}{k}}.

    On en déduit : {\begin{array}{rl}A&=\displaystyle\sum_{k=0}^n(n-k)\dbinom n{k}\\\\&=n\displaystyle\sum_{k=0}^n\dbinom n{k}-A=n\,2^n-A\end{array}}On retrouve bien l’égalité : {\displaystyle\sum_{k=1}^{n}k\dbinom{n}{k}=n\,2^{n-1}}.

  5. Cinquième méthode :

    On se donne un groupe de {n} personnes. On se propose de calculer le nombre de façons de créer une équipe quelconque avec à sa tête un délégué.

    • La première idée consiste à choisir le délégué d’abord (il y a {n} possibilités).
      On complète ensuite l’équipe parmi les {n-1} autres personnes) : il y a {2^{n-1}} possibilités.
      Finalement, il y a {n\,2^{n-1}} façons de former une équipe avec un délégué.
    • La seconde idée est de décider d’abord de l’effectif {k} de l’équipe, avec {1\le k\le n}.
      Il y a {\dbinom{n}{k}} façons de former cette équipe.
      On choisit ensuite celui des équipiers qui sera le délégué ({k} possibilités).
      Il y a donc {k\dbinom{n}{k}} “équipes avec délégué” de {k} personnes, et il ne reste plus qu’à sommer ces résultats de {k=1} à {k=n}.
    • Finalement : {\displaystyle\sum_{k=1}^{n}k\dbinom{n}{k}=n\,2^{n-1}}.